Soirée de solidarité – Enjoy and help !


Il y a 1 an… Tout juste 1 an… La terre se mit à trembler au large de Sendai, Japon. La mer en furie lâcha ses vagues meurtrières, qui s’élevèrent parfois jusqu’à 30 mètres de haut et parcoururent jusqu’à 10 km à l’intérieur des terres. 600 km de côtes ravagées… De nombreuses villes détruites. Sans compter la catastrophe nucléaire qu’entraîna le séisme.

N’oublions pas ! Jamais ! C’est le moment de tendre la main : la Yuai propose une soirée solidarité afin de récolter des dons. Elle se déroulera ce samedi 10 mars, à partir de 19h30, jusqu’à 23h30. Le lieu : l’AGECA, 177 rue de Charonne 75011 Paris (métro 2, Alexandre Dumas)

La région du Japon la plus frappée, celle de Tohoku, a toujours besoin d’aide pour reconstruire les habitations. Beaucoup de personnes, ayant perdu leurs biens et leur travail dans la catastrophe, ont besoin de soutien et de ressources pour retrouver une vie normale.

Pour répondre à leur SOS, la Yuai désire rassembler des fonds, mais aussi des messages d’encouragements, qu’elle enverra à Tohoku (via une ONG japonaise) pour aider les habitants à redresser la tête et à croire en l’avenir !

Prouvons-leur qu’ils ne sont pas seuls. Montrons-leur qu’on pense à eux.

————————————————————–

En plus, cette soirée s’annonce fort agréable et riche en émotions. Pour les gourmands, un buffet franco-japonais sera à disposition, à volonté : plats français, japonais, crêpes, pâtisseries…

Sur la scène, plusieurs animations sont prévues :

Un spectacle de l’excellent Stéphane Ferrandez, conteur de Rakugo (histoires humoristiques japonaises), lauréat 2009 de la Villa Kujoyama.

Un concert assuré par les musiciens de la Yuai Association.

– Une vidéo sur la région de Tohoku, et les progrès de reconstruction réalisés depuis 1 an.

Autour de la scène, plusieurs petits stands vous attendent, animés par des bénévoles (très sympathiques !) de la Yuai Association :

Un stand d’origami, tenu par notre professeur Junichi Ueno, artiste dans son domaine. Il animera des ateliers d’initiations toute la soirée, pour apprendre aux intéressés la magie du pliage… Certaines réalisations pourront être envoyées à l’ambassade du Japon en guise de message de soutien.

Son assistante, j’ai nommé Kenza, s’occupera du « Grand défi de la grue » : l’objectif ? Créer 1000 grues pour envoyer à Tohoku. Au Japon, Donner 1000 grues à quelqu’un l’aide à guérir ou lui porte chance. Des cadeaux attendent les plus zélés d’entre vous !

– Une artiste de la Yuai, Diane, occupera un stand de Caricature.
Envie de vous faire tirer le portrait ?
.
.

– Je tiendrai moi-même un stand « prédictions et arbre à souhaits ». Dans le premier cas, il s’agit d’agiter une boite contenant quelques bâtons, chacun correspondant à une prédiction de votre avenir. Dans le deuxième cas, vous écrivez vous-même un souhait personnel sur un papier, que vous accrochez à l’arbre à souhait afin qu’il se réalise.

——————————————–

Un jeu de loto (ou bingo) sera organisé : nombreux lots à gagner !

– un livre d’or vous permettra d’adresser des messages d’encouragement aux japonais.
————————————————————–

Et plein d’autres choses encore, pour un tarif unique : 25 € (dont 8€ sera reversé à une ONG japonaise) à l’entrée, qui permet de profiter de tout, librement, à l’intérieur.
Si l’argent gagné se révèle supérieur aux dépenses liées à l’organisation de la soirée, le surplus sera envoyé à l’ONG, en même temps que les 8 € par ticket : la Yuai n’a pas l’intention de gagner de l’argent avec cet événement.

Page Facebook de l’événement : http://www.facebook.com/events/210655842359960/

Venez nombreux ! Pensez à eux !

Poésie du cœur, destination Japon

Dimanche dernier a eu lieu le concert de solidarité donné par Haruka. Jeune japonaise élève au conservatoire de Paris, elle souhaitait récolter des fonds pour les reverser aux victimes du séisme. La Yuai est venue l’écouter pour soutenir son action.

Deux heures d’enchantement, de frissons, de beauté à l’état pure. Quand on lit sur le programme que Haruka a commencé le violon à 3 ans, personne n’est vraiment surpris : ça s’entend.

Le jeune homme qui l’accompagne au piano, Jean-Michel Kim, est lui aussi né au Japon, et partage la peine de Haruka pour les victimes du récent séisme. Tous deux jouent pour leur peuple, ils y mettent toute leur âme. Et là aussi, ça s’entend.

Les deux musiciens ont réussi à rassembler assez de monde pour remplir la salle de la Maison Verte, bâtiment habituellement dédié au culte évangélique (bon, à part les 4 places devant, c’est vrai… A noter que la photo a été prise avant le spectacle). Beaucoup de japonais dans l’assemblée, jeunes et moins jeunes. Beaucoup de membres de la Yuai également, dont Haruka fait partie !

La plupart des morceaux choisis exprimaient clairement de la douleur. Une douleur sourde. Le violon agité semblait reproduire l’image de la vague de dix mètres s’abattant sur les côtes du Japon, ravageant tout sur son passage… Le piano insistant nous renvoyait l’image de toutes les victimes bouche-bées de stupeur.

Puis le violon se fait plaintif. Retour au calme… Tout est à terre… Les maisons, les immeubles, les gens… Mais ce n’est pas fini. D’un grand coup d’archet, la terre se remet à trembler et les notes précipitées du piano font penser au bruit de course des gens qui s’enfuient.

Tout en écoutant, les images vues aux informations du soir défilaient devant nos yeux. Nos muscles se crispaient involontairement, avant de se détendre lorsque les éléments s’apaisaient enfin. Du grand spectacle, les images étaient inutiles : elles étaient déjà gravées dans nos têtes.

Bravo à Haruka pour ce concert. En remerciement, elle est rentrée les bras chargés d’énormes bouquets de fleurs ! Et une tonne (au moins) d’applaudissements. Un sourire sur son visage, normal : grâce à elle et son accompagnateur, 1300 euros ont pu être rassemblés (seulement constitués de dons, car l’entrée était libre) et pourront partir au Japon pour aider les sinistrés de son pays.

Son initiative est à saluer, quand on sait que le Journal le Monde vient d’annoncer qu’une semaine après le séisme, les diverses ONG n’ont récolté que très peu de dons par rapport à ce qu’ils avaient reçu pour Haïti (un tiers environ).

Contrairement à ce qu’explique l’article, je ne pense pas que ça puisse s’expliquer par le fait que le Japon est « un pays riche », mais plutôt par ce qu’on peut observer aujourd’hui à Haïti : où sont passés ces dons ? Rien n’a été reconstruit.
Il est vrai que ça peut refroidir, néanmoins pour l’instant, donner est notre seul moyen de les aider, et ils en ont vraiment besoin à l’heure actuelle.

————————————————————————–

Pour en revenir aux initiatives prises par la Yuai, la réunion a bien été tenue, et divers projets sont en cours de réalisation.
Hier au soir, (en partenariat avec une autre association) des dizaines de messages de soutien ont été rédigés en Japonais, et seront envoyés à Sendaï, une des villes les plus touchées par les récentes catastrophes.

Si vous souhaitez également aider les japonais, n’oubliez pas notre Exposition/Vente (photos, peintures), évoquée dans l’article précédent. Ca se passe jeudi 31 mars, à 19h !

Nombreuses animations prévues en plus de l’exposition :
un apéritif dinatoire animé par un duo de DJ electro,
une vente de vêtements de créateurs,
un atelier d’origami,
des spectacles d’humoristes…

Jeudi 31 mars, 19h- 22h
Le Paname • Art Café
14 rue de la Fontaine Au Roi 75011
Paris, France


Venez nombreux, pensez à eux…

—————–

%d blogueurs aiment cette page :