Week-end Japon en photo

Comme le titre l’indique, voici un petit reportage photo de la journée du 13 février au week-end Japon, pour tous ceux (et ils sont nombreux) à avoir raté cette occasion !

On a faim ! Voici notre première réaction, à peine entrées dans les locaux de l’hippodrome. Pas étonnant, ça sent la crêpe au nutella tous les 30 pas, à peu près la distance séparant les nombreux stands qui en proposent…

Mais on n’était pas là pour manger des sushi, plutôt ? Qu’à cela ne tienne, on avalera les deux ! Sushi-crêpes au nutella… Après tout, nous sommes bien dans un salon consacré au Japon, sous les yeux ahuris de joueurs venus parier le gagnant de la prochaine course de trot ! Tant qu’à mélanger les genres, ne faisons pas semblant.


D’ailleurs, c’était amusant de voir des parieurs du dimanche au milieu de cette foule assez étrange que l’on retrouve à chaque Japan Expo… « Maman, j’arrive pas à lire » ! « C’est du japonais, chéri, c’est normal ». « De quoi ??? ».
Les cosplayers ne se sont jamais sentis si extraterrestres que ce fameux week-end, lorsque une file indienne de ventres à bière les observaient d’un œil intrigué. Néanmoins, ça n’avait pas l’air de les déranger plus que ça, puisque la plupart prenaient quand même la pause. Suffit de demander gentiment !

Après cette pause nourriture, interrompue par une course poursuite avec l’hôtesse chargée des inscriptions au cours d’ikebana, nous nous sommes attardées un long moment au stand de Junichi. Ca mérite bien quelques photos.

Le moins qu’on puisse dire, c’est qu’il avait du succès. Surtout auprès du jeune public, mais pas seulement !

Autrement, lorsque nous sommes passées devant le stand des aikidoka/iaïdoka, ces derniers n’avaient pas l’air de se fatiguer beaucoup… Ca discutait, mais ça n’effleurait pas tant que ça le tatami. Dommage ! Nous sommes mal tombées, en plein milieu d’une pause entre deux démonstrations. Et nous n’avons pas eu l’occasion d’y retourner…
Mais comme j’ai été mauvaise langue, faisons amende honorable avec une petite photo en pleine action :

Au stand maquillage, ça bossait dur… et il fallait être patient pour avoir la chance de profiter du savoir faire des « relookeuses ». La marque de vêtements « Harajuku », située juste à côté, servait à compléter son attirail : d’abord la tenue, ensuite le visage et la coiffure. Dommage que ça n’ait tenté aucun jockey, ça aurait pourtant été une bonne méthode pour déstabiliser ses adversaires !

Enfin, le cours d’ikebana… Je n’ai pas tout suivi, mais en gros, il fallait reproduire un schéma bien particulier : un triangle avec L’homme au sommet, le Ciel au milieu et la Terre en bas. (Shin, Soe et Taï). Shin mesurant un bassin et demi… Soe mesurant ¾ de Shin. Et Taï, ½ Shin. Muzukashii !! (Mon propre bouquet était une insulte pour les yeux, je le censure donc)

Et nous sommes donc reparties avec un joli bouquet. Qui ne ressemblait plus à rien une fois enveloppé dans sa prison de papier, mais ça fait quand même un souvenir sympathique. Sushi-crêpe au chocolat-bouquet de fleur-boucles d’oreilles en origami, ça fait plutôt un bon bilan ! Et non, nous n’avons pas parié. Mais c’était par charité : l’hippodrome aurait du mettre la clef sous la porte, sinon.

______________________________________________________

Quand les chevaux s’en mêlent

Aucune idée de comment occuper votre prochain week-end ? Allons… vous ne saviez pas que l’hippodrome de Vincennes organisait un « week-end Japon » les samedi 12 et dimanche 13 février ? Honte sur vous ! Il est grand temps de vous mettre à la page.

Qui aurait cru que des chevaux pouvaient se passionner pour le Pays du soleil levant ? Peut-être même qu’ils lisent des manga en cachette, dans leur box !! Quoiqu’il en soit, après une longue concertation ponctuée de coups de sabots et de menaces de grève, les propriétaires des hippodromes de Vincennes ont cédé sous la pression de leurs pensionnaires… Ils l’ont voulu, ils l’ont eu ! Mais quoi donc ? La tenue d’un week-end Japon au sein de leur domaine, bien sûr.

Conformément à leurs souhaits, l’accent sera mis sur la culture traditionnelle, la gastronomie et la haute technologie. Évidemment, les manga et la musique ne seront pas en reste, même s’ils n’auront pas la vedette, pour une fois. Et c’est justement ce qui fait l’originalité de cet événement, à mon sens. (Décidément, les chevaux ne manquent pas de goût)

Côté culture traditionnelle, on retrouve les arts martiaux, ce sport qui s’exporte si bien à l’étranger. Des démonstrations d’aïkido et de sabre seront organisées, ainsi que des initiations pour les enfants.

Moins ordinaire, on pourra trouver des stands et ateliers d’ikebana. Pour les non-initiés, l’ikebana est l’art de l’arrangement floral. (« ikeru » : faire vivre, « hana » : fleur). La disposition des éléments du bouquet doit respecter une symbolique précise héritée de rituels bouddhistes. L’asymétrie est par exemple très travaillée, car elle renvoie à l’idée de mouvement et de vie. Une fleur ouverte représente l’épanouissement. Un bourgeon ou un bouton évoquent l’avenir. Etc…

Tout aussi original, l’hippodrome proposera des stands et ateliers d’origami, où sera présent Junichi, l’origamiste de notre association, assisté de Diane. Junichi présentera ses œuvres (disponibles à la vente), et tous deux organiseront des démonstrations et des initiations. A noter que leur logo ne sera autre que celui de la Yuai Association ! Pour résumer, c’est un passage absolument obligatoire, vous ne pouvez décemment passer à côté. Wakatta… ?

Les chevaux aiment la mode, eh oui… puisqu’ils lui ont laissé une large place dans leur salon. L’Espace lolita/mode accueillera de multiples jeunes créateurs, ainsi que l’enseigne Harajuku, également présente en France.
Envie d’un petit relookage gratos ? Pas de problème, rdv aux stands coiffure et maquillage… puis au « photocall Japon » pour vous faire photographier. Ensuite, histoire de prolonger cet instant d’extrême superficialité, vous pourrez rencontrer la Miss France 2011 Laury Thilleman, pour un autographe… sur la joue ? (uniquement le dimanche)
Qu’est-ce qu’on dit……. Youpi ???!

Les chevaux aiment les sushi aussi, vous ne le saviez pas ? « Eat sushi » sera présent pour rassasier les visiteurs, et aussi régaler leurs mirettes en réalisant ses sushi devant leurs yeux ébahis. La fabrication de ces petites bouchées de riz et poisson cru n’aura plus de secrets pour vous.

Quelques expositions pourront être admirées, notamment celle de l’illustrateur Benjamin Lacombe (image ci-dessus) et du célèbre manga Nana, publié en France chez l’éditeur Delcourt.

Pour rester dans les manga, vous pourrez faire une pause au manga café installé pour l’occasion dans les locaux de l’hippodrome pour lire, feuilleter ou acheter une des 2000 références présentes.

Vous pourrez également faire vos courses à la boutique de la Maison de la Culture du Japon à Paris, qui exposera et vendra des produits directement importés du Japon. Pour l’occasion, elle proposera aussi des ateliers et happenings musicaux traditionnels.

Et puis bien sûr, on est dans un hippodrome… Ce qui veut dire aussi : visites guidées, baptêmes de poney pour les enfants, courses au trot, grand prix du Japon-prix de France, etc…. Venez admirer les champions du domaine, après tout… C’est grâce à eux tout ça ! Ils méritent bien quelques flatteries.

Invitations pour 2 entrées gratuites avec place de parking à imprimer ici : http://www.hippodrome-vincennes.com/japon/invitation.html

%d blogueurs aiment cette page :