Quand les chevaux s’en mêlent

Aucune idée de comment occuper votre prochain week-end ? Allons… vous ne saviez pas que l’hippodrome de Vincennes organisait un « week-end Japon » les samedi 12 et dimanche 13 février ? Honte sur vous ! Il est grand temps de vous mettre à la page.

Qui aurait cru que des chevaux pouvaient se passionner pour le Pays du soleil levant ? Peut-être même qu’ils lisent des manga en cachette, dans leur box !! Quoiqu’il en soit, après une longue concertation ponctuée de coups de sabots et de menaces de grève, les propriétaires des hippodromes de Vincennes ont cédé sous la pression de leurs pensionnaires… Ils l’ont voulu, ils l’ont eu ! Mais quoi donc ? La tenue d’un week-end Japon au sein de leur domaine, bien sûr.

Conformément à leurs souhaits, l’accent sera mis sur la culture traditionnelle, la gastronomie et la haute technologie. Évidemment, les manga et la musique ne seront pas en reste, même s’ils n’auront pas la vedette, pour une fois. Et c’est justement ce qui fait l’originalité de cet événement, à mon sens. (Décidément, les chevaux ne manquent pas de goût)

Côté culture traditionnelle, on retrouve les arts martiaux, ce sport qui s’exporte si bien à l’étranger. Des démonstrations d’aïkido et de sabre seront organisées, ainsi que des initiations pour les enfants.

Moins ordinaire, on pourra trouver des stands et ateliers d’ikebana. Pour les non-initiés, l’ikebana est l’art de l’arrangement floral. (« ikeru » : faire vivre, « hana » : fleur). La disposition des éléments du bouquet doit respecter une symbolique précise héritée de rituels bouddhistes. L’asymétrie est par exemple très travaillée, car elle renvoie à l’idée de mouvement et de vie. Une fleur ouverte représente l’épanouissement. Un bourgeon ou un bouton évoquent l’avenir. Etc…

Tout aussi original, l’hippodrome proposera des stands et ateliers d’origami, où sera présent Junichi, l’origamiste de notre association, assisté de Diane. Junichi présentera ses œuvres (disponibles à la vente), et tous deux organiseront des démonstrations et des initiations. A noter que leur logo ne sera autre que celui de la Yuai Association ! Pour résumer, c’est un passage absolument obligatoire, vous ne pouvez décemment passer à côté. Wakatta… ?

Les chevaux aiment la mode, eh oui… puisqu’ils lui ont laissé une large place dans leur salon. L’Espace lolita/mode accueillera de multiples jeunes créateurs, ainsi que l’enseigne Harajuku, également présente en France.
Envie d’un petit relookage gratos ? Pas de problème, rdv aux stands coiffure et maquillage… puis au « photocall Japon » pour vous faire photographier. Ensuite, histoire de prolonger cet instant d’extrême superficialité, vous pourrez rencontrer la Miss France 2011 Laury Thilleman, pour un autographe… sur la joue ? (uniquement le dimanche)
Qu’est-ce qu’on dit……. Youpi ???!

Les chevaux aiment les sushi aussi, vous ne le saviez pas ? « Eat sushi » sera présent pour rassasier les visiteurs, et aussi régaler leurs mirettes en réalisant ses sushi devant leurs yeux ébahis. La fabrication de ces petites bouchées de riz et poisson cru n’aura plus de secrets pour vous.

Quelques expositions pourront être admirées, notamment celle de l’illustrateur Benjamin Lacombe (image ci-dessus) et du célèbre manga Nana, publié en France chez l’éditeur Delcourt.

Pour rester dans les manga, vous pourrez faire une pause au manga café installé pour l’occasion dans les locaux de l’hippodrome pour lire, feuilleter ou acheter une des 2000 références présentes.

Vous pourrez également faire vos courses à la boutique de la Maison de la Culture du Japon à Paris, qui exposera et vendra des produits directement importés du Japon. Pour l’occasion, elle proposera aussi des ateliers et happenings musicaux traditionnels.

Et puis bien sûr, on est dans un hippodrome… Ce qui veut dire aussi : visites guidées, baptêmes de poney pour les enfants, courses au trot, grand prix du Japon-prix de France, etc…. Venez admirer les champions du domaine, après tout… C’est grâce à eux tout ça ! Ils méritent bien quelques flatteries.

Invitations pour 2 entrées gratuites avec place de parking à imprimer ici : http://www.hippodrome-vincennes.com/japon/invitation.html

Publicités

Versailles, mon amour !

L’exposition de Takashi Murakami au château de Versailles, ça vous dit quelque chose ? Les œuvres contemporaines de cet artiste japonais ont longtemps créé la polémique : comment ose-t-on présenter des statues inspirées de manga dans le château de feu le roi soleil ??
Quelle audace incroyable ! disent les uns. Sacrilège ! hurlent les autres.

La Yuai a souhaité se faire sa propre opinion : un premier groupe a visité le château le 20 novembre, un deuxième le 5 décembre.

Tout d’abord, un petit (minuscule) cours d’histoire de l’art : qui est ce Takashi Murakami, qui tantôt se fait applaudir, tantôt se retrouve maculé de crachats ?

Murakami (48 ans) est l’un des artistes les plus influents de ces dernières années, on ne peut pas lui enlever ça. Dans ses œuvres, il cherche à créer un lien entre une élite amatrice d’art contemporain et la culture de masse (les manga et anime). A la fois fantaisistes et troublantes, ses sculptures sont toujours éclatantes de couleur, mais aussi un peu cauchemardesques (sourires sardoniques, crocs apparents, regard étrange…)

Son atelier à Tokyo produit aussi des lignes de sacs et de foulards pour la célèbre marque Louis Vuitton. Murakami exerce aussi un rôle de commissaire d’exposition, d’éditeur, d’organisateur d’événements, de présentateur radio, d’auteur, de manager de jeunes artistes… Un homme très occupé, donc.

Après ce court intermède, intéressons-nous à la visite du château : je laisse la parole à Lucy, la présidente de l’association, qui était présente lors de la visite du 20 novembre en compagnie de quatre autres membres : Jean-Louis, Yuichi, Rie et Satoko.

 » Grâce aux places gratuites fournies ponctuellement par une des membres de la Yuai, nous avons pu avoir accès au château, aux jardins et aux audiophones.

Comme le château est toujours en cours de rénovation (depuis 2003), nous avons pu voir les différences entre le côté droit du toit (entièrement refait) et le côté gauche, (sans finition). Très intéressant ! En tout cas, la chapelle était enfin visible, et c’est ce que j’ai apprécié le plus.

Dès que nous sommes entrés, Yuichi trépignait d’impatience à l’idée de voir l’exposition. Hélas, cette dernière ne commençait qu’au niveau des appartements royaux, après un long dédale de couloirs et de pièces bordées de fresques et tableaux représentant les différents rois et leur famille.

Tel l’éclair, Yuichi les a traversés au pas de course pour se rendre directement aux œuvres de Murakami. Il semblait heureux de pouvoir observer les œuvres d’un japonais ayant réussi à entrer dans le cercle fermé des stylistes Louis Vuitton. Si bien qu’il n’a pas lâché son téléphone pour mettre régulièrement à jour son twitter!

La toute première œuvre, un totem inca reposant sur une fleur de lotus et une grenouille, n’a pas vraiment fait l’unanimité… Disons que c’était assez extravagant : dès le début, ça tape très fort ! On est tout de suite happé par l’univers de Murakami.

Finalement, Yuichi était assez déçu. Sur les quinze sculptures, il en a apprécié très peu. Quant aux deux japonaises, l’une d’elles a même osé m’avouer qu’elle avait un peu honte… !

Personnellement, je n’ai pas détesté les œuvres, mais j’ai trouvé que certaines étaient mal placées, dans des endroits qui ne leur donnaient pas un bon effet visuel.
Par exemple, les champignons-tabourets dans la salle de Diane, une des plus raffinées…. Ou bien la maid à grosse poitrine juste devant la galerie, que j’ai eu du mal à apprécier…

En revanche, la statue du lion d’or ou la grande fleur en forme de soleil placée dans la galerie des glaces étaient bien mises en valeur et ont plu à tout le monde.

Une fois la visite terminée, nous sommes allés manger dans une crêperie. Nous en avons profité pour échanger sur la visite : Rie a vraiment apprécié l’expérience, mais les jardins gardent sa préférence.
Ce repas nous a aussi permis de mieux nous connaître, et de bien clôturer la journée ! »


Si vous souhaitez également voir cette exposition : dépêchez-vous, elle se termine le 12 décembre !
Un deuxième article viendra bientôt, narrant la visite du second groupe.

La Chibi Japan Expo débarque à Paris !

La plupart d’entre vous doivent déjà être au courant, mais juste au cas où, je le rappelle : du vendredi 29 au dimanche 31 octobre, la Chibi Japan expo ouvre ses portes à tous les amateurs de culture japonaise. Elle se déroulera dans le hall d’exposition de Paris-Est Montreuil.

Voici un petit aperçu du programme, pour ceux qui hésiteraient encore à y aller. Attention accrochez-vous, ça va secouer :

Pour commencer : la Chibi Japan Expo, est davantage orientée vers la culture manga que sa grande soeur, la Japan expo. Elle reprend les classiques, et rajoute à la pelle des projections en avant première, des conférences, des jeux vidéos, des fanzines, des boutiques, des éditeurs, etc etc etc…

Culture manga et anime

Outre les innombrables boutiques de manga et d’anime, vous pourrez faire un tour à l’exposition de l’artiste ISHInoMORI, surnommé « le roi du manga ». De nombreuses projections d’anime sont également au programme. Quant aux cosplayers, ils sont évidemment les bienvenus ! Un club de photographie leur est également consacré, qui leur propose de poser, et de récupérer leurs photos en ligne.

Jeux videos maniacs

Venez montrer vos talents de danseur grâce aux nombreuses machines de DDR (Dance Dance Revolution)… Puis enfilez un gilet électronique et armez-vous d’un pistolet en plastique pour une partie de Comic Laser, dans un labyrinthe de 100 m² ! Venez ensuite défier des pros de la manette lors de tournois de jeux sur console… Et pour vous détendre, vous laisserez-vous tenter par le Geek Music Show ? (concert de musique d’anime et de jeux vidéos).

Amateurs de musique

Divers groupes japonais viendront organiser des mini-concerts pour animer l’expo tout au long des trois jours. Rock, pop-rock, disco, musiques de générique d’anime, musique traditionnelle japonaise… Il y en a pour tous les goûts.

.

Fashion victims

Le girls fashion show, c’est « 100 % mode, 100 % girly et 100 % nouveau ». Ce défilé offre l’opportunité à n’importe quelle demoiselle présente à l’expo de venir faire la belle sur scène, sous le regard de l’artiste MEG, en personne. Pour ceux et celles qui préfèrent observer plutôt que jouer les stars, des défilés Jeunes Créateurs seront organisés, et donneront un aperçu de la mode japonaise.

Arts martiaux

Kendô, Jûdô, Karate, Aikidô… et même d’autres moins connus (Iaidô, Kenjitsu, ninjutsu) tous ces arts martiaux seront présents à l’expo, avec démonstrations et séances d’initiation.

.

Japon traditionnel

Initiez-vous à l’esprit zen, et laissez-vous aller aux massages Anma et shiatsu… Puis venez faire le tour des ateliers de calligraphie, de poésie traditionnelle, de peinture façon sumi-e, d’origami, avec parfois des concours à la clef ! Vous aurez aussi l’opportunité de participer (et de découvrir ?) les jeux de Go, ou de Mah-Jong.

—————————————-

Et en prime, une bonne vingtaine d’invités, un karaoke géant, des projections de films et séries TV japonais, des concours de sudoku, des conférences, des séances de dédicace, des stands de sushi…..

Vous pouvez trouver le programme complet, par jour et par heure ici : Programme Chibi Japan Expo.

Alors, toujours pas convaincu(e) ? En tout cas moi j’y serai, armée de mon appareil photo.

Que les intéressés se manifestent, par un commentaire, ou sur le forum de la Yuai Association !

%d blogueurs aiment cette page :