Soirée de solidarité – Enjoy and help !


Il y a 1 an… Tout juste 1 an… La terre se mit à trembler au large de Sendai, Japon. La mer en furie lâcha ses vagues meurtrières, qui s’élevèrent parfois jusqu’à 30 mètres de haut et parcoururent jusqu’à 10 km à l’intérieur des terres. 600 km de côtes ravagées… De nombreuses villes détruites. Sans compter la catastrophe nucléaire qu’entraîna le séisme.

N’oublions pas ! Jamais ! C’est le moment de tendre la main : la Yuai propose une soirée solidarité afin de récolter des dons. Elle se déroulera ce samedi 10 mars, à partir de 19h30, jusqu’à 23h30. Le lieu : l’AGECA, 177 rue de Charonne 75011 Paris (métro 2, Alexandre Dumas)

La région du Japon la plus frappée, celle de Tohoku, a toujours besoin d’aide pour reconstruire les habitations. Beaucoup de personnes, ayant perdu leurs biens et leur travail dans la catastrophe, ont besoin de soutien et de ressources pour retrouver une vie normale.

Pour répondre à leur SOS, la Yuai désire rassembler des fonds, mais aussi des messages d’encouragements, qu’elle enverra à Tohoku (via une ONG japonaise) pour aider les habitants à redresser la tête et à croire en l’avenir !

Prouvons-leur qu’ils ne sont pas seuls. Montrons-leur qu’on pense à eux.

————————————————————–

En plus, cette soirée s’annonce fort agréable et riche en émotions. Pour les gourmands, un buffet franco-japonais sera à disposition, à volonté : plats français, japonais, crêpes, pâtisseries…

Sur la scène, plusieurs animations sont prévues :

Un spectacle de l’excellent Stéphane Ferrandez, conteur de Rakugo (histoires humoristiques japonaises), lauréat 2009 de la Villa Kujoyama.

Un concert assuré par les musiciens de la Yuai Association.

– Une vidéo sur la région de Tohoku, et les progrès de reconstruction réalisés depuis 1 an.

Autour de la scène, plusieurs petits stands vous attendent, animés par des bénévoles (très sympathiques !) de la Yuai Association :

Un stand d’origami, tenu par notre professeur Junichi Ueno, artiste dans son domaine. Il animera des ateliers d’initiations toute la soirée, pour apprendre aux intéressés la magie du pliage… Certaines réalisations pourront être envoyées à l’ambassade du Japon en guise de message de soutien.

Son assistante, j’ai nommé Kenza, s’occupera du « Grand défi de la grue » : l’objectif ? Créer 1000 grues pour envoyer à Tohoku. Au Japon, Donner 1000 grues à quelqu’un l’aide à guérir ou lui porte chance. Des cadeaux attendent les plus zélés d’entre vous !

– Une artiste de la Yuai, Diane, occupera un stand de Caricature.
Envie de vous faire tirer le portrait ?
.
.

– Je tiendrai moi-même un stand « prédictions et arbre à souhaits ». Dans le premier cas, il s’agit d’agiter une boite contenant quelques bâtons, chacun correspondant à une prédiction de votre avenir. Dans le deuxième cas, vous écrivez vous-même un souhait personnel sur un papier, que vous accrochez à l’arbre à souhait afin qu’il se réalise.

——————————————–

Un jeu de loto (ou bingo) sera organisé : nombreux lots à gagner !

– un livre d’or vous permettra d’adresser des messages d’encouragement aux japonais.
————————————————————–

Et plein d’autres choses encore, pour un tarif unique : 25 € (dont 8€ sera reversé à une ONG japonaise) à l’entrée, qui permet de profiter de tout, librement, à l’intérieur.
Si l’argent gagné se révèle supérieur aux dépenses liées à l’organisation de la soirée, le surplus sera envoyé à l’ONG, en même temps que les 8 € par ticket : la Yuai n’a pas l’intention de gagner de l’argent avec cet événement.

Page Facebook de l’événement : http://www.facebook.com/events/210655842359960/

Venez nombreux ! Pensez à eux !

Publicités

Vide-Grenier : besoin de bénévoles !

Vous souhaitez faire un geste pour le Japon ? Vous habitez près de Paris ? Ca tombe bien : la Yuai Association recherche des bénévoles pour ce week-end, afin d’aider le Centre Culturel Franco-Japonais qui organise un vide-grenier les samedi et dimanche 23 et 24 avril.

Ce Vide-Grenier a pour objectif de récolter des fonds qui seront transférés à la Croix Rouge Japonaise, par l’intermédiaire de l’Ambassade du Japon en France, afin d’aider les sinistrés du séisme au Japon. Il s’agira d’aider à vendre des objets. Ce Vide-Grenier aura lieu à l’Espace Hattori, Centre Culturel Franco-japonais, 8 passage Turquetil, 75011 Paris. Horaires : de 12h à 18h. Il est possible de ne venir que le samedi, ou que le dimanche.

Les personnes qui accepteraient de participer se verront recevoir un « tee-shirt Yuai » pour la journée, afin de vous identifier. Pour nous aider, veuillez envoyer un e-mail à cette adresse : infos@ccfj-paris.org ou bien téléphonez à ce numéro : 01.43.48.83.64. Le CCFJ n’a besoin que de 7 personnes, mais ça ne coûte rien de se proposer, évidemment.

Pour plus d’informations, voici la page facebook de l’événement (présente sur la page facebook de la yuai association) : http://www.facebook.com/event.php?eid=140283889378306&ref=mf

Merci d’avance pour votre aide !
Ci-dessous, la plaquette de l’événement :

Vous rêvez d’ailleurs ? Contactez Mr G !

Gildas… Il s’appelle Gildas… Et il vous propose bénévolement son aide pour réaliser votre rêve le plus fou : séjourner et travailler au Japon pendant une période plus ou moins longue ! Mais laissons-lui la parole, qu’il puisse s’exprimer sur son activité :

Choko : Gildas, pourrais-tu te présenter en quelques mots ?

Gildas : J’ai 34 ans, je vis en région parisienne, et travaille dans le secteur du recrutement. Dans le cadre de mon travail, j’ai passé 3 ans et demi au Japon (mon séjour a pris fin en 2005), ce qui m’a permis de me familiariser avec une partie du marché de l’emploi japonais.

C : Es-tu un passionné du Japon ?

G : « Passionné » n’est pas le terme qui convient. Disons que ce sont les circonstances de la vie qui m’ont amené dans ce pays. Néanmoins, j’ai fini par m’y attacher, car j’y ai passé un épisode important de ma vie, que ce soit en terme de durée ou d’investissement personnel. Là-bas, j’ai beaucoup donné de moi-même, et j’ai beaucoup reçu aussi. D’ailleurs, je continue à m’intéresser à ce qui se passe au Japon.

C : Comment t’es venue l’idée de proposer ton aide aux français désirant travailler au Japon ?

G : Après avoir acquis une bonne connaissance du Japon, de sa culture et de ses pratiques, j’ai eu envie de faire partager mon expertise aux français qui en auraient besoin ! J’ai donc rédigé une annonce proposant de l’aide à la recherche d’emploi au Japon, dans l’objectif d’aider au mieux les personnes intéressées.
Pour l’instant, je n’ai encore qu’une vision assez floue de la forme que prendront les prestations que je propose, je n’ai pas encore structuré parfaitement mon idée… Mais j’espère qu’à force de rencontrer et d’aider les gens qui me contacteront, je parviendrai à bâtir une expertise plus complète du marché nippon, ce qui me permettra de gagner en efficacité !

C : Comment as-tu découvert la Yuai Association ?

G : En fait, c’est la Yuai qui m’a découvert ! Lucy (la présidente) a lu mon annonce, et m’a contacté pour me proposer un partenariat. J’ai trouvé l’idée intéressante car la Yuai pouvait me donner une visibilité bien plus importante que ma simple annonce, et que c’était réellement un partenariat gagnant-gagnant. Je n’ai donc pas hésité à répondre à l’affirmative.

C : Si un lecteur du blog te contacte aujourd’hui, à quoi peut-il s’attendre ?

G : Je lui proposerai aussitôt une rencontre, car un CV ou un e-mail ne suffisent pas. J’aurai besoin de parler à cette personne à propos de ses expériences professionnelles, de sa situation personnelle, de ses envies, etc… Je pourrais ainsi dégager quelques pistes, et nous essayerons de nous mettre d’accord par rapport à ces options. Ensuite, c’est un travail de go-between : on fait régulièrement un point : voir ce que la personne et moi avons pu trouver, et affiner si besoin nos recherches. C’est une vraie collaboration sur la durée.

C : Comptes-tu développer cette activité, en l’élargissant à d’autres pays par exemple ?

G : L’élargir à d’autres pays me paraît difficile dans la mesure où je n’en ai pas l’expertise. Par contre, proposer la même aide aux japonais qui souhaitent s’installer et travailler en France est une piste que j’envisage. J’ai moins de connaissances sur les possibilités d’emploi de japonais en France, mais je compte bien les développer. Et si des japonais souhaitent me contacter dès maintenant pour solliciter mon aide, ils seront les bienvenus ! Par contre : il faudra qu’ils parlent français, ou au moins l’anglais, car mon niveau de japonais depuis mon retour est passé du moyen au médiocre… !

C : Faut-il avoir un profil particulier pour te contacter ?

G : Non, l’aide que je propose s’adresse à tout le monde, indépendamment des qualifications, du niveau d’expérience ou des objectifs de chacun. Peu importe que vous ayez un Bac+5, que vous soyez bilingue japonais, ou que vous souhaitiez simplement un emploi saisonnier qui vous laisse l’occasion de faire un peu de tourisme… Mes conseils s’adapteront à vos compétences et à vos souhaits personnels.

C : Comment peuvent te contacter les personnes intéressées, d’ailleurs ?

G : Bientôt sera mise en place une plate-forme sur le nouveau site de la Yuai, sur laquelle mon activité sera clairement présentée, et qui permette de me contacter via le site. En attendant, je viens de créer une adresse e-mail où vous pouvez m’écrire dès aujourd’hui si vous souhaitez bénéficier (gratuitement) de mon aide.

La voici : aideemploijapon@gmail.com

… Merci Gildas !

Si vous avez des questions, laissez un commentaire, il pourra vous répondre par ce biais.

Et n’hésitez pas à le contacter dès maintenant. Il se tient prêt à recevoir des tonnes de sollicitations !

%d blogueurs aiment cette page :