Florent Chavouet, l’interview !

Après un premier article sur Manabé Shima, voici une interview exclusive de son auteur/illustrateur : Florent Chavouet ! Parti au Japon du 12 février au 10 mars, il est rentré juste avant que le séisme ne secoue l’archipel… Mais pas d’inquiétude : l’île de Manabe n’a subi aucun dégât, même si les habitants ont le moral en berne…

Choko : L’île de Manabe Shima, c’est seulement votre 2e séjour au Japon ?

Florent : Non, il s’agissait en fait de mon quatrième voyage, effectué pendant l’été 2009. Mon tout premier voyage remonte à deux semaines d’été en 2001. Depuis Manabe, je suis retourné deux nouvelles fois au Japon. J’en suis donc à 6 voyages, et je ne me lasse toujours pas !

C : (attention, question très indiscrète !) Quel âge avez-vous ?

F : J’ai 31 ans depuis ce mois de février.

Florent se représente en dessin, dans ses livres.

C : Pourquoi cet intérêt pour le Japon en particulier ?

F : Je m’intéresse au Japon depuis le lycée (à peu près), mais sans trop savoir pourquoi. C’est lors de mon tout premier voyage que j’ai eu ma confirmation : il fallait que je revienne. Depuis, je me dis ça à chaque fois que je quitte le pays !

C : Y a-t-il d’autres pays vous attirent ?

F : Difficile à dire… J’ai une vraie passion ( mais très personnelle ) pour le Japon. Mais il est évident, comme tout le monde, que j’aimerais voyager dans plein d’autres pays ! Notamment dans les petites îles du Pacifique, la Polynésie française, les Marquises…!

C : Vous revenez tout juste du Japon : concoctiez-vous un nouvel ouvrage dans l’esprit de Tokyo Sanpo ou Manabe Shima ?

F : Non, il s’agit d’un voyage sans véritable but éditorial. Ca ne veut pas dire non plus que je n’ai pas fait de dessins sur place, mais ils ne constitueront pas un livre. J’ai notamment participé au Hadaka Matsuri d’Okayama, un festival assez connu et folklorique. J’en reparlerai probablement sur mon blog.

C : Au final, qu’avez-vous préféré : la frénésie de Tokyo ou la tranquillité de Manabe Shima ?

F : J’ai toujours préféré la campagne au Japon. Donc sans hésiter, je choisis Manabe (ou une autre île du même tonneau, il y en a plein). Mais là encore c’est un avis très personnel. Et je ne suis vraiment pas sûr qu’il soit partagé par la plupart des amoureux du Japon.

C : Pourquoi cet intérêt pour la cartographie ?

F : Tout comme ma passion pour le Japon, je ne sais pas vraiment à quand ça remonte, ni pourquoi ça m’intéresse. Je crois tout simplement qu’on ne choisit pas ses passions !
Donc mon amour des cartes n’a vraiment rien d’académique et professionnel, mais c’est tant mieux.

C : Quels matériaux utilisez-vous pour faire vos dessins ?

F : Essentiellement des crayons de couleur. Depuis mon premier livre, je m’en suis acheté une bonne quantité. En cas de pénurie mondiale, je suis préparé ! J’utilise aussi un peu de feutres à alcool parfois, pour certains fonds, et puis du stylo pour certains détails ( fils électriques, écritures… )

C : Avez-vous étudié le japonais en école ?

F : Non jamais, et ce n’est pas bien. De même que je ne fais pas beaucoup d’efforts pour apprendre, et ça c’est encore plus grave… J’espère me corriger un peu à l’avenir, mais ce n’est pas la première fois que je me fais cette promesse. Pour communiquer, notamment à Manabe, j’utilisais donc mes quelques bases (car j’en ai quand même !), un dictionnaire, et puis beaucoup de mimes et surtout de petits dessins explicatifs. On arrive toujours à se comprendre, suffit d’être patient et imaginatif.

C : Avez-vous un « meilleur souvenir », par rapport à votre séjour à Manabé Shima ?

F : Choisir un meilleur souvenir, c’est un peu difficile. J’aimais bien tout simplement m’endormir sur le ponton de l’hôtel, la nuit. Pas de moustique, que des étoiles et les lumières des autres phares au loin…
————————————————————————————

Un grand merci à Florent Chavouet, pour avoir pris le temps de répondre à ces (nombreuses) questions !

Vous pouvez aussi le suivre sur son blog : http://florentchavouet.blogspot.com/

Au dernières nouvelles, il y présentait un dessin qui vient d’être accepté par le projet Tsunami , déjà évoqué dans cet article : ICI (mise aux enchères de tableaux/dessins pour collecter des fonds pour le Japon) . Il sera mis en vente le 30 avril, à la galerie Arludik, et l’argent ira également aux ONG soutenant les sinistrés du récent séisme.

Voici un aperçu :

Publicités

1 commentaire (+ vous participez ?)

  1. Benoît
    Juin 07, 2011 @ 21:55:16

    Haaa, je n’avais pas vu cette interview ! 😮

    Merci pour la découverte de cet artiste dont les oeuvres sont excellentes.
    J’ai eu le plaisir de me voir offrir ses deux livres. Enchainement agréable de très beaux dessins, anecdotes, informations utiles ou juste pensés du moment, ses ouvrages donnent vraiment envie de retracer ses pas et visiter ces lieux par nous-même..
    Je recommende à toute personne intéressée par le Japon d’y jeter un coup d’oeil.

    Grand merci aussi à Florent pour son travail, j’attend le troisième ! En attendant, je pense que je vais passer pas mal de temps a lire son blog ^^; ..

    Réponse

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :